Note détaillée aux candidats (qualification MC ou PR) - section 27 -

Sommaire


Introduction

Cette note détaillée est maintenue et mise à jour par les bureaux successifs de la section 27 (Informatique) du CNU. Malgré l'évolution des textes et des procédures, il est important de remarquer une certaine stabilité du contenu de cette note.

Le rôle du CNU n'est pas de juger de l'adéquation entre un dossier et un profil de poste, mais d'évaluer globalement un dossier afin d'estimer si le candidat est apte ou non à exercer les fonctions d'enseignant-chercheur de l'enseignement supérieur en section 27 - informatique.

Cette note précise ce qu'il est souhaitable de trouver dans chaque dossier, afin que le CNU 27 et les rapporteurs disposent de toutes les informations nécessaires à l'examen de la demande du candidat. Bien sûr, le candidat doit aussi fournir en premier lieu tous les documents demandés par les textes officiels relatifs à la procédure de qualification en section 27.

L'objectif de cette note doit être bien clair : il ne s'agit pas d'astreindre les candidats à remplir un dossier normalisé mais de les aider à mieux constituer et renseigner leur dossier. Cette note doit être comprise comme un ensemble de conseils d'organisation. Nous encourageons toute initiative qui éclairerait la compréhension du dossier.

Attention : Depuis la campagne 2018, la procédure de qualification est entièrement dématérialisée.

Les critères pour la qualification

La qualification a été introduite dans les textes comme une clef d'accès aux corps des enseignants-chercheurs universitaires. La section 27 du CNU a mené une réflexion générale sur les fonctions que doit assurer un enseignant-chercheur d'université en informatique. Il en résulte les recommandations et critères énoncés dans cette note.

Au plan général

Le travail d'un enseignant-chercheur de la section 27 est, dans l'idéal, équilibré entre :

Pour être qualifié aux fonctions d'enseignant-chercheur en informatique, il faut donc présenter un bon équilibre d'expériences entre les deux premières composantes ci-dessus, éventuellement complétées par une participation dans la troisième : cette participation sera plus particulièrement considérée pour les candidats à la qualification aux fonctions de professeur des universités.

L'équilibre de ces éléments ou l'écart par rapport à cet équilibre est apprécié et évalué par la section, en tenant compte de la durée de l'activité et de la situation professionnelle du candidat. Dans tous les cas, le profil des candidats doit être évaluable par rapport aux deux composantes que sont l'enseignement et la recherche en informatique.
Ces activités doivent avoir été exercées (ou maintenues) les années précédant la demande de qualification.

Pour la qualification aux fonctions de maître de conférences

En règle générale, un candidat aux fonctions de maître de conférences doit avoir démontré son aptitude à exercer une activité de recherche et une activité d'enseignement en informatique.

Recherche

Attention : les rapports signés (par leur rédacteur) de pré-soutenance du doctorat sont demandés par la section 27 (cela fait partie des « pièces complémentaires »).

La qualité des activités de recherche est attestée en partie par les rapports de pré-soutenance de thèse et des publications dans des conférences ou des revues de la discipline.
Normalement, un jeune docteur doit témoigner d'au moins une publication dans une conférence ou une revue internationale de bon niveau en informatique.
La section considère qu'en cette matière, la quantité ne remplace pas la qualité.

Enseignement

L'activité d'enseignement est attestée par les heures effectuées dans la discipline, à des niveaux variés. Nous apprécions lorsque ces activités sont complétées par une participation aux charges collectives habituelles (nous sommes évidemment conscients qu'un jeune docteur n'a eu que rarement l'occasion de faire ses preuves en la matière).

Nous demandons que l'enseignement soit effectué dans la discipline informatique, attestant ainsi de la volonté d'être un enseignant-chercheur de cette discipline. Cependant il peut être admis qu'une partie de l'enseignement soit en dehors de l'informatique ou à la frontière de la discipline, lorsque l'appartenance du candidat à la discipline est pleinement attestée par sa formation initiale et par ses activités de recherche.

Nous admettons de la part de jeunes docteurs que des circonstances particulières puissent expliquer qu'ils n'aient eu qu'une participation faible à l'enseignement, mais pas que leur dossier ne fasse aucune référence à une activité d'enseignement passée ou en cours.

Appréciation globale

Un ancrage en informatique est essentiel. Les indications du candidat sur sa formation et son parcours permettront aussi d'apprécier cela. Il n'est pas possible de quantifier ces différents aspects car chaque dossier constitue un cas particulier.

Par ailleurs, les candidats réalisant des travaux pluri-disciplinaires devront être très attentifs à décrire leurs approches et leurs contributions en informatique.

Candidatures au titre de l'expérience professionnelle

Nous attendons des candidats au titre de l'expérience professionnelle qu'ils montrent qu'ils peuvent exercer le métier d'enseignant-chercheur et aussi ce que leur expérience professionnelle apporterait à l'enseignement supérieur. Sur ce point, une expérience attestée de la recherche et une expérience de l'enseignement en informatique, dans des environnements proches des structures de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche, sont des éléments pertinents.

Pour la qualification aux fonctions de professeur des universités

Attention : les rapports signés (par leur rédacteur) de pré-soutenance de l'HdR sont demandés par la section 27 (cela fait partie des « pièces complémentaires »).

En plus des critères énoncés pour les maîtres de conférences, évidemment renforcés, le candidat doit avoir fait la preuve de ses capacités d'animation et d'encadrement de la recherche, de l'enseignement et de la vie universitaire, et ce toujours dans la discipline informatique.

Du point de vue de la recherche, cela peut être attesté, par exemple, par la création d'un axe de recherche, l'animation d'une équipe ou l'encadrement de jeunes chercheurs, toutes choses ayant en principe été validées par l'obtention d'une habilitation à diriger des recherches. La section est attachée à ce qu'un candidat aux fonctions de professeur ait montré sa capacité à prendre du recul et, sur ce point, au moins une publication récente dans une bonne revue internationale en informatique est un élément déterminant.

Nous attachons également de l'importance à l'expérience d'enseignement qui, quant à elle, n'est pas validée par l'habilitation. En particulier, il nous semble que quelques heures dispensées à bac+5 sur un sujet pointu constituent une expérience bien marginale. Nous nous attendons à trouver dans le dossier un exposé convaincant des motivations du candidat en matière de formation.


Les modalités pratiques de la demande de qualification

Comme déjà indiqué, les textes relatifs à la campagne de qualification en cours sont accessibles sur le portail Galaxie à l'adresse https://www.galaxie.enseignementsup-recherche.gouv.fr/ensup/candidats.html.
Nous conseillons aux candidats de consulter attentivement ces textes.

Le candidat à la qualification doit successivement remplir une déclaration de candidature (à l'aide de l'application Antares), puis constituer un dossier numérisé comportant plusieurs pièces (ces pièces numérisées doivent être déposées dans l'application Galaxie). Les dates indiquées dans le calendrier sont impératives et il est vivement recommandé de ne pas attendre le dernier jour de chacune de ces deux phases !

Outre les traductions en français à fournir pour les pièces en langue étrangère (voir l'article 5 de l'arrêté du 11 juillet 2018), il est recommandé de rédiger la déclaration de candidature et le dossier en français.


La déclaration de candidature (1ère phase ; avant le mercredi 24 octobre 2018)

La déclaration de candidature permet au bureau de la section 27 du CNU de désigner les rapporteurs.
Les noms des rapporteurs sont consultables par le candidat via le portail Galaxie/Antares à partir de la fin novembre ou début décembre.

Votre nom de famille correspond à votre nom patronymique ou nom de naissance.

Votre nom d'usage ne relève pas de votre inventivité ! Il correspond à celui de vos papiers d'identité.
En l'occurrence, ce peut être : si vous êtes marié(e), le nom de votre époux (épouse) uniquement ou un double nom composé de votre nom et du nom de votre époux (épouse) dans l'ordre que vous avez souhaité ; si vous êtes divorcé(e), le nom de votre ex-époux (épouse) si vous êtes autorisé(e) à conserver l'usage de ce nom ; si vous êtes veuf(veuve), le nom de votre époux (épouse) ou les deux noms accolés.
Vous ne pouvez pas choisir comme nom d'usage le nom de votre concubin ou de votre partenaire de Pacs... pas plus que votre diminutif ou votre nom de login !

Le bureau identifie, dans la déclaration de candidature, quelques informations simples et à renseigner soigneusement par le candidat(via les différentes rubriques du formulaire de Galaxie) telles que :

Attention à ne pas mélanger les informations relatives à la situation actuelle avec celles du doctorat ou de l'habilitation.

Pour chaque membre du jury, indiquer de préférence le prénom puis le nom.

Pour les thèmes et mots clés des domaines de recherche, l'information sémantique essentielle et nécessaire est la définition brève, en quelques mots-clés significatifs, des activités de recherche du candidat. Cette information est indispensable pour déterminer les rapporteurs auxquels le dossier sera confié. Il n'est pas utile de développer des phrases à ce stade.
Pour faciliter la description (limitée à 400 caractères) des domaines et thèmes de recherche, nous conseillons d'utiliser la nomenclature thématique à deux niveaux du CNU 27.
Nous demandons aux candidats d'utiliser cette nomenclature thématique pour décrire leur recherche en commençant par donner le code (et l'intitulé associé) de la rubrique leur paraissant recouvrir au mieux ce qu'ils font.

Il est recommandé de relire attentivement votre « déclaration de candidature à la qualification MCF ou PR en section 27 » puis de la valider (avant le 24 octobre 2018).


Le dossier de candidature (2ème phase ; avant le mardi 18 décembre 2018)

Le dossier proprement dit est déposé par le candidat dans Galaxie. Les différentes pièces constituant le dossier peuvent être déposées dès la déclaration de candidature réalisée. Le candidat doit transmettre son dossier pour examen avant le 18 décembre 2018 à 16h.
Le dossier doit évidemment contenir les pièces obligatoires requises pour que la candidature soit recevable. Ces pièces sont fonction de la situation du candidat (titulaire d'un doctorat ou d'une HDR, titulaire d'un diplôme étranger, activité professionnelle, etc). Leur liste est récapitulée sur le site Galaxie https://www.galaxie.enseignementsup-recherche.gouv.fr/ensup/candidats.html.
Rappelons que, pour les titulaires d'un doctorat ou d'une HDR, le diplôme et le rapport de soutenance font partie des pièces obligatoires, et que les rapports de pré-soutenance (signés par leur rédacteur) sont demandés par la section 27.

En documents rédigés, le candidat doit fournir un CV (Curriculum Vitae) comprenant :

Ces informations sont la base sur laquelle les rapporteurs vont travailler avec l'ensemble de la section. Si la qualité scientifique d'un candidat est parfois indépendante de la qualité du dossier qu'il soumet, il nous semble que chacun doit faire un effort : le candidat doit présenter un dossier clair, objectif et complet et les rapporteurs, comme la section, doivent pouvoir interpréter avec objectivité le contenu du dossier présenté.

Plus précisément, le dossier doit être porteur de deux types d'informations qui sont matières à évaluation :

Curriculum Vitae

Récapituler l'identité : nom de famille, nom d'usage (cf. indications précédentes), prénom, date de naissance, coordonnées, etc.

Depuis le Baccalauréat, préciser :

Présentation de la liste des publications (autres que les polycopiés et mémoires pouvant être cités par ailleurs), mentionnant la part du candidat en cas de publication collective, et répartie comme suit :

Il est recommandé de présenter les publications en plusieurs sous-listes, en s'inspirant de la classification ci-dessus. Chacune des publications doit être clairement identifiable. Le candidat doit être conscient de la différence entre une publication dans les actes d'une manifestation importante et des travaux présentés dans un des ateliers parallèles (workshops) organisés durant la même manifestation (ces précisions doivent être fournies avec la liste des publications). Le taux de sélectivité d'une conférence, lorsqu'il est connu, est un élément que les rapporteurs apprécient.

Il faut insister sur la notion d'audience, internationale ou nationale, qui découle plus de la composition du comité de programme que de la localisation de l'éditeur de la revue ou du congrès. Ainsi une conférence dont le comité de programme est exclusivement américain est nationale, alors qu'une conférence dont le comité de programme est issu des cinq continents et dont une édition a lieu en France est internationale. Il peut parfois être utile, pour lever l'ambiguïté sur l'audience, de joindre une copie du comité de programme.

Lorsqu'une publication acceptée mais non encore publiée est mentionnée, un justificatif d'acceptation doit être fourni.

Les publications soumises et non encore acceptées peuvent éventuellement être mentionnées en indiquant bien leur état de soumission ; il doit être clairement indiqué et établi que la publication n'a pas été refusée et que le processus de soumission est effectivement en cours. Si l'acceptation intervient après le dépôt du dossier et avant le 18 janvier (date de fin d'étude de la recevabilité des dossiers), il est recommandé de faire parvenir aux rapporteurs le justificatif détaillé d'acceptation.

Les arrêtés fixant les modalités d'application des décrets, tant pour la qualification que pour le recrutement définissent une limite au nombre de documents (travaux, ouvrages et articles), pouvant être joints au dossier (3 pour les candidats maîtres de conférences et 5 pour les candidats professeurs). Cette auto-sélection parmi ses travaux doit être effectuée avec le plus grand soin par le candidat. Le candidat indiquera, dans sa liste de publications, celles qui sont jointes au dossier.
Attention, il est nécessaire de joindre au moins un document (malheureusement, en 2018, plusieurs candidatures ont été déclarées « Irrecevables » par l'administration pour absence de documents joints - alors même que les candidats disposaient de nombreuses publications...).

Nous insistons tout particulièrement sur l'intérêt d'inclure dans le CV des attestations et/ou descriptions de responsables directs et récents en enseignement et en recherche, qui viennent conforter et étayer la présentation des activités du candidat.

Il est utile que les candidats, ayant (ou ayant eu) une activité professionnelle à l'extérieur de l'enseignement et la recherche, décrivent cette activité et expliquent ce que cette expérience peut apporter dans le milieu universitaire. En particulier, les «  enseignants-chercheurs associés » sont invités à présenter le contexte professionnel et universitaire de cette association.

Exposé des activités

Enseignement

Décrire l'ensemble des activités pédagogiques en détaillant au moins les trois dernières années effectives (abstraction faite du service national, des congés maternités ou parentaux, des interruptions « forcées »). Pour chaque activité on précisera le sujet, la durée, le niveau, le public, les effectifs, la nature (cours, TD, TP, projets, etc) et on en donnera un contenu en précisant sous quel statut elle a été exercée (vacataire, ATER, associé, etc).

Pour les chercheurs et ingénieurs n'ayant jamais eu de charge obligatoire d'enseignement, une implication personnelle dans les filières existantes sera appréciée (de nombreuses possibilités existent dans les établissements). Cependant, afin de ne pas décourager ce genre de candidatures - souvent très intéressantes du seul point de vue scientifique - nous acceptons d'être moins exigeants sur le volume des activités en question. Dans ce cas, les motivations pour le métier d'enseignant-chercheur et la démonstration d'une préparation à ces fonctions sont des composantes indispensables du dossier. Toutefois, la qualification aux fonctions de professeur implique une expérience d'enseignement significative.

Recherche

Décrire les activités de recherche en détaillant complètement au moins les trois dernières années effectives.

Administration et responsabilités collectives

Pour chaque année ayant donné lieu à des activités administratives, et en détaillant complètement au moins les trois dernières années effectives :

Informations complémentaires

Il est important de rappeler qu'un document bien rédigé facilite un jugement objectif des rapporteurs : ceux-ci s'attachent à apprécier au mieux le dossier qui leur a été confié. Cependant c'est l'ensemble de la section 27 du CNU qui statue sur le dossier et endosse la responsabilité de la décision.

Le refus de la qualification d'un candidat par le CNU n'est pas forcément un désaveu de l'activité du candidat par les membres de la section, mais peut être dû à une insuffisance du dossier par rapport aux critères énoncés. La section rédige le motif de ce refus, ce qui peut permettre au candidat d'œuvrer pour une meilleure reconnaissance par le CNU, si toutefois les activités du candidat relèvent bien de l'informatique.


Dates à retenir et recommandations supplémentaires

Les informations et textes officiels sont accessibles sur le : site Galaxie du ministère.

Respecter les dates limites

Les 2 dates les plus importantes sont :

Déclaration de candidature

Enregistrée via l'application ANTARES

Dépôt des pièces du dossier sous Galaxie


Page modifiée le 05/08/2018 par le bureau de la section 27 - logo CNU